Immunothérapie : le Centre Léon Bérard participe à un projet PIONEER

Le Centre Léon Bérard est l’un des acteurs du projet international PIONEER « Immuno-oncologie de précision pour les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules avancé et résistant au traitement PD-1/PD-L1 », lancé fin novembre à Marseille par l’Immunopôle d’Aix-Marseille Université (AMU).

Coordonnée par le Pr Fabrice Barlesi, chef de service en oncologie à l'Assistance Publique Hôpitaux de Marseille (AP-HM) et cofondateur de Marseille Immunopôle, l’équipe est composée de chercheurs et de cliniciens issus du monde académique et de l'industrie, parmi lesquels la DRCI du Centre Léon Bérard en charge de la méthodologie et de l’analyse statistique de l’essai clinique intégré au projet.

Ce programme a obtenu un financement dans le cadre de la 3e vague de l’appel à projets de Recherche Hospitalo-Universitaire en santé (RHU) porté par l’Immunopôle de l’Université Aix en Provence/Marseille. Son objectif : identifier et contourner les résistances à l’immunothérapie dans un cancer grave : le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) en situation avancée.

Depuis quelques années, l'immunothérapie révolutionne en effet le traitement des cancers. Cependant, il reste des échecs thérapeutiques notamment dans certains cas de cancers. Ainsi seuls 20 à 25% des patients atteints de NSCLC répondent positivement aux premiers anticorps immuno-modulateurs disponibles : les inhibiteurs du point de contrôle immunitaire PD-1.

Une équipe internationale

L’équipe internationale coordonnée par le Pr Fabrice Barlesi s'est donné 5 ans pour mieux comprendre, prédire et surmonter ces résistances.

« Le Centre Léon Bérard, par son équipe de méthodologistes et biostatisticiens, est très heureux de contribuer au programme PIONEER, en s’impliquant fortement dans l’essai clinique qui sera au cœur du projet, et promu par l’AP-HM. L’objectif sera d’évaluer l'efficacité et la sécurité de 4 combinaisons expérimentales associant traitements ciblés et une nouvelle génération d’immunothérapie, en espérant pouvoir contourner les résistances à l’immunothérapie » explique le Dr David Pérol, directeur de la recherche clinique et de l’innovation (DRCI) du Centre Léon Bérard. « Cet essai clinique sera ouvert aux inclusions en 2018 au Centre Léon Bérard ».

Outre le Centre Léon Bérard, les autres acteurs du projet, porté par Marseille Immunopôle, Aix-Marseille Université (AMU), sont l'Inserm et le CNRS, cinq de leurs centres de recherche (CIML, CRCM, CRO2) et de technologies (CIPHE, MI-mAbs), l'Assistance Publique Hôpitaux de Marseille (AP-HM), l'Oncopôle de Toulouse, la société de biotechnologie ImCheck Therapeutics, les deux leaders français de l'immuno-oncologie Innate Pharma (thérapeutique) et HalioDx (diagnostic) et l'un des leaders mondiaux du domaine, le groupe biopharmaceutique AstraZeneca.

En savoir plus : 

Fiche descriptive du projet : cliquez-ici

L'immunothérapie dans les cancers digestifs : cliquez-ici

En poursuivant votre navigation sur le site web du Centre Léon Bérard, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles pour nos statistiques - Fermer
cliquez-ici
eskisehir escort balikesir escort