[Recherche] Une nouvelle piste de thérapie ciblée pour combattre le cancer.

Les recherches de l’équipe « Domaines nucléaires et pathologies » dirigée par Jean-Jacques Diaz, directeur de recherche Inserm au Centre de recherche en cancérologie de Lyon basé au Centre Léon Bérard, ouvrent la voie au développement de nouvelles thérapies ciblées. 


Leurs travaux portent sur un mécanisme clé du fonctionnement d’une cellule : la production des protéines, réalisée par l’intermédiaire de « petits robots spécialisés » appelés ribosomes. Les ribosomes ont pour mission de récupérer le message génétique qui est encore codé, et de le décoder sous forme de protéines actives. Les protéines ainsi produites vont jouer des rôles dans différents mécanismes physiologiques de l’organisme, par exemple l'insuline impliquée dans le contrôle de la glycémie. L’équipe de Jean-Jacques Diaz s’intéresse plus spécifiquement au rôle que jouent les ribosomes dans le cancer.

Ils viennent de démontrer que le ribosome est dénaturé dans les tumeurs et produit préférentiellement des protéines favorisant la prolifération et la survie des cellules cancéreuses.

En effet, les cellules cancéreuses ont une activité métabolique et une prolifération anormalement élevée par rapport aux cellules saines, ce qui requiert de fabriquer plus de protéines. Dans une étude majeure publiée en 2013 dans la revue Cancer Cell, les chercheurs avaient identifié certaines modifications des ribosomes qui surviennent au cours du développement des cancers du sein et du côlon, et qui favorisent le développement de ces maladies. Dans une étude publiée le 20 novembre dernier dans la revue PNAS (la revue de l’académie des sciences américaine), l'équipe lyonnaise met en lumière le mécanisme par lequel ces modifications des ribosomes altèrent la synthèse des protéines et modifient le fonctionnement des ribosomes eux-mêmes. Cette découverte met en lumière une nouvelle facette du ribosome, celle d'un régulateur direct de la synthèse des protéines, alors qu'il était considéré, jusqu'à aujourd'hui, comme un simple effecteur ne jouant aucun rôle dans le développement des cancers.

Ce travail ouvre des perspectives nouvelles sur l'utilisation des ribosomes, notamment en cancérologie. En effet, en apportant une description précise, au niveau moléculaire, des ribosomes des cellules tumorales dans différents cancers, ces travaux ouvrent des voies de recherche encore inexplorées pour identifier de nouveaux marqueurs pronostiques du développement des tumeurs et pour développer de nouvelles thérapies ciblées innovantes contre ces ribosomes particuliers. Ces voies sont actuellement explorées par cette équipe basée au Centre Léon Bérard.

 

 

En poursuivant votre navigation sur le site web du Centre Léon Bérard, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles pour nos statistiques - Fermer
cliquez-ici
eskisehir escort balikesir escort