Le Cheney B accueillera au printemps de nouvelles équipes de recherche.

La fin des travaux du 3ème étage du Cheney B, jusqu’alors inoccupé, est prévue pour la fin du mois d'avril 2016. Différentes équipes de recherche vont pouvoir l’investir dans les semaines à venir.

La particularité de ce bâtiment unique en région est de rassembler des équipes de recherche fondamentale et de recherche clinique autour d’une recherche de transfert d’excellence. Ce bâtiment « à la croisée des mondes », entre la recherche et l’hôpital, illustre parfaitement la stratégie du Centre Léon Bérard, stratégie engagée depuis les années 90 visant à réunir sur un même site l’ensemble des acteurs de la recherche et faciliter les échanges entre eux.

« Nous voulons que le Cheney B soit un lieu de rencontres et d’échanges pour les futurs médecins et les chercheurs de demain, un lieu comme il en existe très peu aujourd’hui en France, où se retrouveront des internes de médecine en formation en cancérologie ainsi que des doctorants et post-doctorants engagés dans la recherche sur le cancer» explique Jean-Yves BLAY, Directeur général du Centre Léon Bérard.

Grâce à cette proximité, les cliniciens et les chercheurs apprennent les uns des autres, favorisant ce continuum entre soins et recherche. Le Cheney B sert concrètement de pont entre ces deux mondes, d’une part celui des chercheurs attachés à comprendre les mécanismes biologiques fondamentaux qui conduisent à la formation des tumeurs, des travaux qui s’inscrivent sur le long terme, et d’autre part celui des médecins qui soignent les malades et souhaitent pouvoir leur donner le plus rapidement possible le traitement le mieux adapté.

 « Aujourd'hui, l’ouverture du Cheney B est une opportunité unique en France et à l'international de réussir à créer les conditions pour réduire encore les délais entre les découvertes issues de la recherche et leur application aux malades en regroupant les moyens humains et technologiques de la recherche de transfert sur un même plateau » précise Patrick Melhen, directeur de la Recherche de Transfert et de l’Innovation au Centre Léon Bérard.

La recherche de transfert (également appelée recherche translationelle), qui se situe entre ces deux mondes que sont le fondamental et la clinique, est un accélérateur d’applications. Elle a pour but de transformer les nouvelles connaissances des mécanismes biologiques à l’origine du développement d’un cancer en application concrète dans le domaine médical (nouveaux médicaments, nouveaux tests diagnostiques ou pronostiques, évolution des équipements chirurgicaux, de radiothérapie, radiologie interventionnelle …).

Inauguré fin 2014, le Cheney B, dernier bâtiment de recherche du Centre Léon Bérard, n'est que partiellement occupé faute de financement nécessaire pour aménager les 3 derniers étages, sur les 7 niveaux que compte le bâtiment. Une campagne inédite d'appel au don auprès des particuliers et entreprises de la région Rhône-Alpes est en cours et a déjà permis d'aménager 1 des 3 étages jusqu’alors inoccupés. Cet étage abritera des start-up et plateformes technologiques de recherche translationnelle innovantes. Les 1ères équipes sont attendues pour le mois prochain. 

En poursuivant votre navigation sur le site web du Centre Léon Bérard, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles pour nos statistiques - Fermer
eskisehir escort balikesir escort