[Recherche] " Toutes les conditions sont réunies pour réduire le délai entre les découvertes et leur application aux malades".

Interview de Patrick Mehlen, Directeur de la Recherche Translationnelle et de l'Innovation au Centre Léon Bérard.

 

Dans les années 90, Patrick Mehlen, actuel Directeur de la Recherche Translationnelle et de l'Innovation au Centre Léon Bérard, a identifié un mécanisme fondamental dans le développement des cancers. Un médicament, issu de ses travaux, va très prochainement pouvoir faire l’objet d’un essai clinique. Il nous explique pourquoi la proximité entre chercheurs et médecins est essentielle et indispensable à l’accélération des progrès de la science.

Quels sont les atouts du Centre Léon Bérard pour une recherche d’excellence ?

Déjà au Centre Léon Bérard, tous les chercheurs, que ce soit en recherche fondamentale ou clinique, sont réunis sur un même site et ne sont pas dans des campus éloignés géographiquement comme on peut le voir ailleurs. Grâce à cela, ils peuvent parler ensemble et définir des projets communs dans le but de développer plus rapidement des traitements pour les patients. J’ai pu en faire moi-même l’expérience depuis 2004, date de mon arrivée ici.
Au Centre Léon Bérard, on peut dire que toutes les conditions sont réunies pour réduire encore les délais entre les découvertes issues de la recherche et leur application aux malades en regroupant les moyens humains et technologiques de la recherche translationnelle sur un même plateau. Nous avons même construit un nouveau bâtiment, le Cheney B, inauguré fin 2014 pour augmenter encore cette proximité. Dans ce bâtiment, nous sommes « à la croisée des mondes » entre la recherche et l'hôpital.

Comment la recherche  translationnelle fonctionne-t-elle au CLB ?

Cette mise à proximité des différentes expertises sur un seul site sert à la transformation d’une idée en une avancée pour le patient, nouveau médicament, nouveau test de dépistage ou de prédiction. Nous pourrons passer de l'idée d'une recherche fondamentale sur, par exemple, pourquoi une cellule cancéreuse refuse de mourir, à la conception d'un médicament qui va être proposé dans le cadre d’un essai clinique au Centre Léon Bérard début 2016.

Autre exemple, le Centre Léon Bérard accueille sur son site des plateformes technologiques, dont une spécialisée en bio-informatique qui permet de traiter les données issues du séquençage des tumeurs des patients pour nous permettre demain de mieux guider la thérapie qui sera administrée au patient. Au CLB, à travers tous nos projets, nous avons constitué une chaîne ininterrompue entre les différentes équipes pour plus d'efficacité. C’est un challenge mais ce continuum recherche fondamentale-recherche clinique est indispensable. Il est la clé qui nous amène à soigner de plus en plus de cancers, le but ultime de tous les chercheurs du CLB.

La Direction de la Recherche Translationnelle et de l’Innovation 

Ce pôle multidisciplinaire rassemble les équipes dédiées à la recherche translationnelle développée au sein du Centre Léon Bérard. Les domaines de cette recherche mise au service du patient sont le développement de thérapies et de diagnostics innovants.

En poursuivant votre navigation sur le site web du Centre Léon Bérard, vous acceptez l’utilisation de cookies utiles pour nos statistiques - Fermer
cliquez-ici
eskisehir escort balikesir escort